Il y a quelques semaines durant nos six kilomètres de marches hebdomadaires, ma meilleure amie (qui se reconnaîtra!) me fit découvrir entre autres sujets hautement philosophiques de deux mamans qui s’encouragent…les quatre accords Toltèques !

Cette newsletter s’adressant aux parents dans le but de « leur faire du bien », je me suis dit que les réflexions qu’ont eu, il y a des milliers d’années dans le sud du Mexique, des hommes et des femmes emplis de bon sens, ne pouvaient que nous éclairer ! Depuis mes six kilomètres à pied… qui ne m’ont pas usée, je me suis documentée sur le sujet et ces accords sont étonnamment pertinents pour nous, les parents. Alors profitons de la sagesse ancestrale, ollé !

Les Toltèques ? Mais c’est qui ça ? Ce sont des hommes et des femmes vivant entre 900 et 1200 de notre ère, qualifiés de scientifiques ou artistes, voués à explorer et préserver la connaissance spirituelle et les pratiques des anciens dans le sud du Mexique. Plus un mode de vie qu’une religion, ces accords sont étonnamment applicables à la parentalité.

Le premier accord Toltèque : « Que votre parole soit impeccable » Quelque soit votre façon de vous adresser à votre enfant, vos intentions se manifestent dans votre parole. Ma newsletter de décembre  sur le sujet, traitée sous l’angle humoristique en a sidéré plus d’un et je vous invite à prendre conscience du poids de vos mots. La parole n’est pas seulement un son ou un symbole écrit, c’est une force, un outil qui peut être un instrument magique comme une lame tranchante.

Le second accord Toltèque : « Quoi qu’il arrive, n’en faite pas une affaire personnelle » Faire une affaire personnelle de ce qui vous est dit de négatif c’est accepter d’ingurgiter les émotions négatives des autres. Par exemple, si votre ado….par le plus grand des hasards… vous agace et que vous êtes sur le point d’entrer dans une lutte de pouvoir ou un conflit visant à opposer votre monde au sien, respirez un bon coup ! Quand tout le monde aura retrouvé son calme, il sera toujours temps de trouver une solution avec lui/elle !

Le troisième accord Toltèque : « Ne pas faire de suppositions » Nous avons tendance à faire des suppositions à propos de tout et créons un système de croyances   que nous considérons comme une vérité. Nous imaginons les raisons d’agir de nos enfants, les interprétons de travers jusqu’à créer un conflit qui aurait pu être évité. Nous supposons que nos enfants pensent comme nous ou qu’ils ressentent ce que nous ressentons. C’est bien connu, si vous demandez : « C’est quoi un pull ? » Votre enfant vous répondra : « C’est ce qu’on doit mettre quand Maman a froid ! »

Le quatrième accord Toltèque : « Faire toujours de son mieux » Quand je rencontre des parents qui me disent : « Ah, mais pourquoi je ne t’ai pas rencontré avant ! », je leur réponds très sincèrement que je pense qu’ils ont fait de leur mieux jusqu’à présent et c’est déjà beaucoup. Selon cet accord Toltèque, faire de son mieux ne sera cependant jamais le même d’une fois à l’autre. Tout change constamment donc votre mieux sera parfois à un haut niveau et d’autres fois à un moins bon niveau, selon votre humeur. Si vous en faite trop, vous vous videz de votre énergie et en dépensez plus qu’il n’en faut. Si vous en faite moins, vous pourrez vous culpabiliser ou vous exposer à des jugements personnels. Donc faire de son mieux, c’est le faire ni plus, ni moins.

Peut-être que dans votre quotidien avec vos enfants vous appliquez déjà certain de ces principes. Néanmoins, mettre des mots sur ce que vous faites déjà de bien, vous aide à le faire systématiquement. Ces quatre accords ne sont pas révolutionnaires mais accrochés à votre frigo ou évoqués en famille autour de tacos mexicaines, ils peuvent être le déclencheur de discussion épicées !

Et si vous voulez apprendre, sous l’angle de la discipline positive, la magie ou l’impact négatif de vos paroles, les techniques de recherche de solutions, l’art de poser des questions constructives ou savoir comment gérer son énergie dans  votre vie de parent, rejoignez mes ateliers ! C’est par ici ! Ollé !

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !