Si janvier pour vous est synonyme de bonnes résolutions, voici un bon moyen de les tenir !

Vous avez décidé cette année de moins vous emporter avec vos enfants, de rester zen face aux mauvaises notes, de ne pas commenter leur tenue avant qu’ils sortent ? Ce n’est pas toujours facile car changer d’habitude demande beaucoup d’effort à notre cerveau qui préfère rester dans sa zone de confort et aime vivre en pilote automatique !

L’idée est d’être capable de surmonter un effort, frustrant à court terme et d’en imaginer les bénéfices à long terme. Puis, tenir sa résolution pendant…plus de deux mois pour contribuer progressivement à ancrer de nouvelles connections dans notre cortex !

Mais comment tenir votre résolution ? Quel outil peut vous aider ?

Imaginer les bienfaits à long terme pour vous et votre enfant d’un changement d’attitude, d’une nouvelle habitude ou d’une frustration temporaire, nécessite un effort de projection et une maîtrise de soi qui semble se façonner dès l’enfance. Le professeur Walter Mischel de l’université é de Stanford est l’auteur d’une expérience intéressante, dite « du marshmallow ». Il nous montre l’importance de la maîtrise de soi dans le processus des résolutions et nouvelles habitudes que nous souhaitons prendre.

L’expérience est faite sur des petits enfants. On leur propose un marshmallow en leur disant qu’ils peuvent le manger immédiatement ou bien attendre un peu et quand l’adulte revient dans la pièce, alors ils pourront en avoir deux. La vision d’avoir deux marshmallow plutôt qu’un, en suivant la consigne, a séduit certains !

Il s’est avéré que les enfants qui arrivaient à attendre pour être « récompensé » et qui ont réussi à se projeter dans la perspective d’obtenir deux marshmallow ont plus tard mieux réussi scolairement, ont été en meilleure santé et plus heureux. Pour fondre comme un marshmallow au soleil, regardez cette vidéo trop mignonne de l’expérience et cliquez ici !

La maîtrise de soi et la bonne gestion de la frustration à court terme sont donc des qualités indispensables. Associez-y une projection et une vision à long terme des bénéfices de ce que vous espérez et vous aurez gagné !

Et pourquoi utiliser la vision plutôt qu’un autre de nos cinq sens ? D’abord, les cellules y sont plus nombreuses. Ensuite, notre cerveau ne fait en réalité pas de différence entre visualiser un objectif dans notre esprit et le réaliser dans la vraie vie. Ce qui est formidable, c’est qu’il mettra donc inconsciemment tout en œuvre pour nous aider à atteindre un but, moins s’emporter, rester zen ou éviter la critique et ne pas manger le marshmallow…

Et si vous voulez apprendre les conséquences à long terme sur votre enfant de la maîtrise de soi, rejoignez mes ateliers !

Bonne année 2018 ! Je vous souhaite d’en profiter pour faire de belles rencontres et vous entourer d’amour.

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !