Les relations parents-enfants sont tissées de milles choses. La qualité du lien d’attachement, les discussions, la confiance accordée…  Dans cette communication permanente,  il y a trois chiffres qui m’ont toujours étonnée, ce sont ceux quasi mythiques de l’intensité du message que nous transmettons à notre interlocuteur. En effet, 7% de ce qui est transmis viendrait des mots que nous utilisons, 38% de l’intonation de notre voix et 55 % de ce que notre corps laisse transparaître. Légende ou réalité de ces chiffres ? Que nous apprend la communication non verbale de nos enfants ? Comment s’amuser à l’utiliser  ?                                                                                         

C’est le psychologue Albert Mehrabian, professeur à l’université de Californie qui est l’auteur de cette règle fondée sur des études faites en 1967. Suite aux controverses sur l’exactitude de ces chiffres et leur utilisation abusive dans le monde de l’entreprise, il précise que l’expérience s’applique uniquement sur la communication de sentiments et d’état d’esprit. Nous voilà donc rassurés sur le poids du non verbal dans notre vie de tous les jours. Ceci-dit, la vie avec nos enfants étant parsemée d’émotions et sentiments en tous genres, je ne jetterais pas tout de suite le bébé avec l’eau bien mousseuse de son bain  ! 

Un parent qui sait détecter les messages des émotions cachées derrières les conduites et postures corporelles de son enfant a fait une grande partie du chemin pour trouver une solution à n’importe quelle situation délicate. Le petit enfant qui n’a pas encore tous les mots pour s’exprimer, pourra développer des comportements non verbaux pour évoquer ses émotions.  L’ado cachera derrière des attitudes « à risques » des émotions issues de pensées et croyances à décrypter ! Dans les deux cas, le langage du corps n’est pas à son avantage.

En revanche, je vous invite à observer le mouvement, la posture, l’énergie dégagée par le corps d’un enfant ou d’un ado dont la confiance en soi s’exprime avec naturel. Ce qui me frappe toujours c’est la correspondance entre leur corps et la façon dont ils s’expriment. La congruence est telle que c’est un vrai plaisir de les voir entamer un pas de danse, lever les bras en V quand ils ont réussi un petit challenge  ou simplement avoir une démarche assurée et dynamique dans leur vie de tous les jours. Communiquer par le corps des émotions positives et avoir  une posture qui révèle une assurance naturelle, cela s’apprend ! Un des mantras de la PNL (Programmation Neuro Linguistique) est, « Fake it until you make it ! » (« Prétendez, jusqu’à ce que vous y arriviez ! ») Votre enfant a un exposé à faire ? Pourquoi ne pas s’amuser à s’entraîner debout sur une chaise et le déclamer à gorge déployée ? Votre enfant manque de confiance en lui ? Que pensez-vous de lui scotcher sur son miroir « Yes, you can ! You can do anything ! » ?  Obama a bien remporté les élections avec ce slogan ! Votre enfant va faire une compétition de tennis ? Et si il arrivait sur le cours le torse bombé pour marcher comme un gagnant?                                                                                                                                    

Dans tous les cas son corps va conditionner son état d’esprit et vice–versa . Marcher comme un gagnant, adopter des postures ou un état d’esprit  qui donne de la puissance n’a pas pour but d’avoir l’ascendant sur l’autre mais celui de donner les moyens à votre enfant d’exprimer le meilleur de lui-même. Par ailleurs, comme votre enfant fonctionne aussi par mimétisme, notamment grâce aux neurones miroirs, ne vous privez pas de marcher comme un gagnant ! Tout petit il va déjà vous imiter. Adoptez donc des postures qui vous grandissent, la tête haute, la voix chaleureuse, les yeux qui sourient, les gestes assurés. Puisque nous parlons d’émotions positives à transmettre il y a des chances que vous soyez à 93 % près du but ! (55%  + 38 % !)

Et si vous voulez donner les moyens à votre enfant de marcher comme un gagnant, grâce à un parent qui a appris les outils pour développer le meilleur de lui-même, suivez mes ateliers  ! C’est ICI, en ligne, au jour et à l’heure qui vous conviennent  !

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !