Est-ce que vous êtes déjà demandé ce qui se passait dans le cerveau de votre enfant ? Est-ce que vous avez conscience de ce tourbillon extraordinaire qui s’opère sous le crâne de votre ado jusqu’à l’âge de 24 ans ? Est-ce que vous vous êtes interrogé sur ce processus de maturation qui fait passer d’un être dépendant à un adulte avec une totale indépendance ?

De nos jours, l’adolescence commence vers douze ans et dure encore une dizaine d’années. Je précise, « de nos jours » car il y 150 ans elle se limitait à trois, quatre ans car les filles avaient déjà des enfants vers 18, 19 ans…Donc en prévision de ces dix années prometteuses en rebondissements en tous genres je vois dans mes ateliers soit des yeux affolés de parents appréhendant l’adolescence quand leurs enfants sont encore petits soit des parents d’ados qui attendent que l’orage passe sans trop se faire arroser…

Mais contrairement aux idées reçues, l’adolescence n’est pas une période d’immaturité ou d’une explosion d’hormones qui peut laisser le parent pantois devant les poils aux pattes de leurs fils ou les collections de rouges à lèvres de leurs filles….non, non, non ! Les mythes de l’adolescence s’effacent désormais derrière toutes les dernières recherches en neuroscience ! Houraaaa !

Depuis des années, les livres du Docteur Daniel Siegel trônent sur ma table de chevet…Il vient d’ailleurs de publier un livre génial sur le cerveau de l’adolescent et est mondialement connu pour tous ses travaux de recherches sur le cerveau de l’enfant à travers les neurosciences. Pour comprendre simplement et en quelques mots son travail, sa jolie métaphore est la suivante.

Le cerveau de l’enfant jusqu’à l’adolescence se constitue peu à peu de milliards de connections de neurones. C’est comme un beau jardin qui se développe petit à petit. A l’adolescence, ce jardin est un peu fouillis car des roses ou des mauvaises herbes ont poussé par-ci par-là, des fruits sont tombés des arbres sans être ramassés car non désirés…Afin de transformer ce jardin en un jardin extraordinaire vers douze ans, le cerveau de l’enfant met en place un système d’élagage. Cet élagage est nécessaire et fondamental pour l’ado qui a besoin de remodeler son cerveau avec ce qui lui semble indispensable à conserver en vue d’une meilleure efficacité de fonctionnement et aussi pour atteindre un certain bien-être. Il va donc se construire de façon à ce que son jardin lui « corresponde », laisser tomber les connexions inutiles et « synchroniser »  celles qui restent. Vu sous cet angle, quel travail ! Cette vision des choses rendrait presque nos ados attendrissants !

Leçon numéro 1 pour le parent : Puisque cette étape est indispensable pour que ce futur adulte atteigne un certain bien-être, éviter de faire sentir à l’enfant que cette période est difficile, en se moquant, en lui disant que c’est « l’âge bête », en entrant systématiquement dans des luttes de pouvoir ou en se désengageant car ce serait la meilleure façon selon de Dr Siegel de réduire les capacités de l’enfant à construire sainement son cerveau. Pour la leçon numéro 2… je reviendrai dans une prochaine lettre sur tous les atouts de l’adolescence qui nous feraient presque à l’âge adulte avoir envie de conserver la force et l’élan du cerveau de l’adolescent !

Entre temps, je vous invite à aller voir le film-documentaire qui passe en ce moment dans les salles sur le cerveau des enfants où Matthieu Ricard et le Dr Daniel Siegel nous éclairent grandement sur le sujet ! Pour la liste des séances cliquer ici et moi j’y file ce soir !

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !