Un peu de légèreté pour cette dernière newsletter avant Noël ! Aujourd’hui, je vais vous parler d’une expérience qui m’intrigue et qui bien sûr, vous le lirez à la fin, a un grand rapport avec la parentalité ! 

Tout a commencé cet été chez moi, à l’issue d’une séance de yoga entre copines.  Redynamisées par la respiration, les postures de Prasarita Padottanasana, Supta Konasana mais sans aller jusqu’à celle du Shirhsasana…les plus doués comprendront…nous voilà toutes en pleine réflexion métaphysique sur l’avenir du monde ET sur nos enfants ! Classique…

Et voilà qu’au cours de cette discussion avec notre maîtresse yogi nous  en venons à évoquer que nous sommes faits à 65 % d’eau ! Intriguée, je repensais à l’expérience complètement hallucinante du Dr Emoto et me promettais dès la rentrée de vérifier par moi même ses travaux sur les cristaux ! Quelle surprise m’attendait !

Le Docteur Emoto, Masaru de son petit nom, est japonais. Il a eu l’idée de soumettre l’eau à des émotions, des sons et des mots pour ensuite voir s’il y avait un impact sur sa cristallisation lorsqu’elle gèle. Il a donc tenté la chose suivante. Il a photographié au microscope des échantillons d’eau gelée. Le premier échantillon provenait d’eau pure et le second d’eau stagnante ou usée. Le premier, vu au microscope formait de beaux cristaux harmonieux et le second, des cristaux incomplets et très disharmonieux. L’expérience a continué avec de l’eau soumise à de la musique ou des paroles. Les travaux ont donné le même résultat sur les cristaux harmonieux ou non en fonction d’une musique douce ou violente, ou de paroles de « haine » ou « d’amour » qui leur ont été adressées. D’après le Dr Emoto, « ces cristaux sont remplis de leçons à tirer concernant la façon dont nous devrions – et devons – vivre » !

Et c’est là le comte de « Mes Cristaux » débute ! Je me suis lancée dans l’expérience en prenant du riz…Lors d’un beau déjeuner de septembre, j’ai fièrement annoncé à ma meilleure amie (qui se reconnaitra ! ) et à ma fille (qui se reconnaitra aussi…enfin j’espère !) que je venais de commencer une expérience en cuisant deux quantités identiques de riz. L’une en chantant des mots d’amour alors que je tournais allègrement ma spatule dans la casserole, l’autre en l’insultant, tout le temps de la cuisson, les yeux noirs de reproches en tous genres. Rien qu’à m’imaginer dans ma cuisine, elles étaient mortes de rire…mais leur scepticisme avéré ne m’a pas empêché de continuer tous les jours à mettre près du premier bocal de riz du Mozart et près du second du Hard Rock à fond ! Les effets ne se sont pas fait attendre ! Voyez plutôt !

Tout cela pour vous dire que le Dr Emoto est ma nouvelle idole ! Cela m’a quand même fait réfléchir sur l’impact de nos mots et le ton de nos voix sur nos enfants. Pour l’instant rien n’a confirmé les théories de notre docteur mais si nos corps, formés à 65 % d’eau, sont effectivement les récepteurs des pensées ou des paroles d’autrui et des nôtres, imaginez-vous l’impact des mots sur notre santé physique et mentale et celle de nos enfants ?

Alors, pour que les petites molécules d’eau de notre corps et celles de nos enfants aient une belle structure géométrique et soient harmonieuses, je vous souhaite de passer des fêtes de fin d’année entourés de mots doux, de gentillesse et d’amour ! La bonne nouvelle, c’est que si on parle mal à la bûche au chocolat, ça n’aura pas d’impact sur la balance le lendemain matin ! Ca c’est cool quand même, non ?

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !