Vous souvenez-vous du moment où votre enfant a été mis dans vos bras pour la première fois ?(Si ce n’est pas le cas, allez tout de suite faire un procès à l’anesthésiste qui vous a mis une trop haute dose de produit !) Enfin si c’est le cas… dès les premiers instants on projette sur lui tellement de choses ! On a des attentes, des rêves, des envie de perfection…Bref, on plane (Là effectivement, l’anesthésiste a mis la bonne dose…) En ces périodes de portes ouvertes dans les écoles invitant nos enfants, devenus grands à choisir et s’orienter dans leur choix de vie, faisons un flash back sur toutes ces années passées avec eux, depuis ce moment merveilleux où nous les avons touchés pour la première fois et celui où ils vont voler de leurs propres ailes…

J’avoue que pour moi, un des grands challenges de ma vie de parent, en dehors de tout ce que nous faisons avec nos enfants depuis leur plus tendre enfance pour qu’ils grandissent dans un contexte favorable, c’est de les aider à devenir « ce qu’ils sont ». Grande question sur l’hérédité et l’environnement, l’inné et l’acquis puisque qu’il semble que la nature ET l’éducation parentale façonnent nos enfants et déterminent ce qu’ils seront demain !

Mais si comme moi et avant qu’Elon Musk ne lance une mode internationale d’implants pour augmenter les capacités cérébrales, vous souhaitez que votre enfant montre ses « vraies couleurs » afin de vivre en harmonie avec lui-même, je vous invite à vous poser quelques questions…Comme le dit si justement Christophe André, « l’important est silencieux ». Si l’apprentissage a une valeur évidente, je voudrais souligner la place de tout ce qui a de l’importance en matière d’éducation mais dont on ne parle pas et qui pourtant façonne silencieusement la personnalité de nos enfants. J’évoquais plus haut « tout ce que nous faisons avec nos enfants » mais qu’en est-il de « tout ce que nous sommes »  vis à vis d’eux, cette part non mesurable, non chronomètrable, non tangible qui leur laisse déployer leur identité et leurs talents ?

Quelle attitude ou état d’esprit adoptons-nous pour laisser la place à…

L’ennui qui réveille leur imagination et leur créativité ? L’inconnu qui les sort de leur zone de confort et construit leur confiance en eux ? La vulnérabilité qui leur donne la volonté, la force et le courage de s’engager dans un projet sans être sûr de réussir ? L’échec qui est une opportunité d’apprentissage ? Aux rêves alors que certains avenirs sont tout tracés…

Que faisons-nous pour que nos enfants ne soient pas ce qu’ils « devraient » être mais bien ce qu’ils « sont » ? Einstein disait justement que « ce qui compte ne peut pas toujours être compté et ce qui peut être compté ne compte pas forcément ». Ces apprentissages qu’on ne peut pas mesurer sont aussi nécessaires que les diplômes !

Et pour apprendre à être un parent qui aide son enfant à révéler tout son potentiel et mettre en lumière tous les atouts que la vie lui a donnés, rejoignez mes ateliers !