« Avril….ne te découvre pas d’un fil »….
Bof, je ne sais pas qui nous a inventé cela…
Et allez donc le dire à vos ados qui partent le matin en T-shirt alors qu’il fait 8° dehors…

Non, ridicule… en revanche ce qui m’intéresse beaucoup plus  c’est le mois de mai !
Mais si ! En Mai…fait ce qu’il te plait ! Ca c’est cool !
Et pour vous confirmer que c’est bien, voici ce que je montre dans mes ateliers pour visualiser que nous pouvons être bien avec les autres que si nous sommes bien avec nous-mêmes : un arrosoir qui verse de l’eau sur des petites fleurs…

Explication de texte : L’arrosoir c’est nous (bon, il peut y en avoir de très jolis à fleurs…), on arrose nos petites fleurs, donc nos enfants avec de la joie, de la bonne humeur, une qualité d’écoute, une bienveillance.
Mais nous pouvons le faire que si il est rempli de tout cela ! Que si nous en avons reçu nous-mêmes ou que nous nous sommes occupés de nous.

Oui, faites ce qu’il vous plait, ce qui vous fait plaisir….tout le monde autour de vous en profitera. Remplissez votre arrosoir, pensez à vous sans culpabilité, pour ensuite pouvoir reverser aux autres !

Et dans le même esprit, une petite histoire….

Un enfant demande à son père:
– Dis papa, quel est le secret pour être heureux?

Alors le père demande à son fils de le suivre. Ils sortent de la maison, le père sur leur vieil âne et le fils suivant à pied. Et les gens du village de dire:
– Mais quel mauvais père qui oblige ainsi son fils d’aller à pied!
– Tu as entendu mon fils? Rentrons à la maison, dit le père.

Le lendemain ils sortent de nouveau, le père ayant installé son fils sur l’âne et lui marchant à côté. Les gens du village dirent alors:
– Quel fils indigne, qui ne respecte pas son vieux père et le laisse aller à pied!
– Tu as entendu mon fils? Rentrons à la maison.

Le jour suivant ils s’installèrent tous les deux sur l’âne avant de quitter la maison. Les villageois commentèrent à nouveau:
– Ils ne respectent pas leur bête à la surcharger ainsi!
– Tu as entendu mon fils? Rentrons à la maison.

Le jour suivant, ils partirent en portant eux-mêmes leurs affaires, l’âne trottinant derrière eux. Cette fois les gens du village s’exclamèrent:
– Voilà qu’ils portent eux-mêmes leurs bagages maintenant! C’est le monde à l’envers!
– Tu as entendu mon fils? Rentrons à la maison.

Arrivés à la maison, le père dit à son fils:
– Tu me demandais l’autre jour le secret du bonheur.
Peu importe ce que tu fais, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire.
Fais ce qui te plaît et tu seras heureux.

Et du coup vous savez quoi ?
Moi,  j’ai décidé que ce serait le mois de mai tout l’année !

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !