Dans ma vie de maman entrepreneuse, une des choses qui me fait très plaisir, c’est de recevoir le message suivant dans ma boîte professionnelle :  «  L’abonné(e) ….. vient juste de s’inscrire à votre newsletter ! ».  Ce sont des petits riens de tous les jours qui font chaud au cœur ! 

Oui, le fait de reconnaître ces petits « kifs » au quotidien, aurait des conséquences bénéfiques sur notre bien-être !  Mais savez-vous que d’illustres chercheurs se sont penchés sur le sujet du pouvoir de la reconnaissance ? 

Alors que 2018 vient de s’achever, de quoi vous souvenez-vous en tant que parent  ? Des moments magiques où vous avez ri avec votre enfant ? Des instants de sérénité où vous étiez juste là ensemble, à ne rien faire ? Du plaisir de sentir la douceur de sa joue quand vous l’embrassez ? Le pouvoir de la reconnaissance sur votre santé est bien plus important que vous imaginez !

D’après les récentes découvertes des neurosciences, la reconnaissance de ces petites pépites de joie quotidiennes aurait un pouvoir sur notre bien-être. Hélas, nous ne la pratiquons pas spontanément et en voici la raison ! Il semble que nous soyons très bons pour évoquer ce qui ne fonctionne pas plutôt que ce sur quoi il y a eu un progrès (sur le livret de notes, on voit les mauvaises avant les bonnes…) ou pour se concentrer sur ce que notre enfant aurait pu mieux faire plutôt que de reconnaître ce qui s’est bien passé (« Grâce à toi on était à l’heure », «On était bien tous les deux à se promener tranquillement… »).

Du point de vue des neurosciences la raison de notre tendance naturelle à ce manque de reconnaissance et de gratitude est simple. Nous avons, figurez-vous, dans une partie de notre cerveau, un petit noyau en forme d’amande. Il s’agit de l’amygdale, enfouie profondément dans notre cerveau émotionnel. Cette amygdale est toujours sur le qui-vive. A la recherche de notre bien-être, elle est à l’affut de tout signal pouvant y faire obstacle et attire notre attention sur ce qui ne fonctionne pas. Dans notre vie de parent, cette amygdale considère comme des menaces à notre bonheur, les moindres petites fautes, les moindres contrariétés. De ce fait, nous nous souvenons bien plus de ce qui s’est mal passé que des bonnes choses qui nous arrivent. Voilà donc une énigme de résolue !

Pourtant, le professeur Robert Emmons de l’université UC Davies en Californie, qui se penche sur le sujet de la reconnaissance depuis de nombreuses années, s’est rendu compte de ses effets positifs sur le plan psychologique. Reconnaître les petits « kifs » qui nous arrivent dans notre journée, repérer chez nous et nos enfants ce qui a bien marché grâce à nous ou eux, les qualités que nous avons et les leurs, nos succès ou les leurs, apporte du bien-être, nous fait sentir plus vivant, plus reliés aux autres et au monde (puisque cela vient de l’extérieur !) et nous fait éprouver toute la saveur de ce que nous vivons.

Par ailleurs, le Professeur Martin Seligman (fondateur de la psychologie positive et chercheur à l’université de Pennsylvanie) a identifié qu’il suffit d’avoir de la reconnaissance dans sa journée pour trois choses qui se sont bien passées, qui vous ont fait du bien, qui vous ont apporté du plaisir en écoutant une musique que vous aimez ou en mangeant une bonne galette des rois…pour cultiver son bonheur et l’élever à un niveau supérieur au bout de trois semaines.

Voilà ! Avant d’éteindre votre lampe de chevet ce soir, essayez donc le pouvoir de la reconnaissance ! Penser à trois petites choses qui vous ont fait plaisir aujourd’hui et dans trois semaines cet exercice n’aura plus de secret pour vous ! Trois pépites de plaisirs par jour que vous saurez reconnaître et apprendre à vos enfants également à le faire, c’est facile ! Trois bons moments à savoir détecter 365 fois cette année ! Quel niveau de bien-être en perspective pour une bonne année 2019 !

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !