Éduquer des enfants n’est pas toujours un long fleuve tranquille !
En plus il n’y a pas de recettes pour être sûr de tout bien faire !
Cependant, certains ingrédients sont indispensables pour que la soupe soit bonne.
En voici quelques uns….

Alors que nos enfants dans leurs jeunes années ont toute notre attention et que nous représentons tout pour eux, comment s’imaginer qu’un jour, pouf, ils ne sont plus à maison et volent de leurs propres ailes ?
Une fois que j’étais à la patinoire avec mes enfants, un grand-père qui attendait sur le côté me dit : « Vous avez signé pour 20 ans ! ». Cela me paraissait une éternité…
Oui, l’amour du parent a cela de différent de l’amour pour son conjoint…on aime, on lui montre le chemin pour qu’il sache nous quitter !
Comme le dit si bien Khalil Gibran, dans son fameux poème : « Vos enfants, ne sont pas vos enfants, ils sont les fils et les filles de la Vie pour la Vie »
Alors, si on faisait une description de poste du parent, un des points serait d’arriver à ne plus être indispensable, de leur apprendre à penser et faire par eux même puis de les laisser cheminer pour qu’ils deviennent qui ils sont vraiment. Voici, l’ingrédient numéro 1 !

Et si avant ce départ on faisait un travelling arrière ?
La maison n’a pas vocation à être le Club Med mais les rires, la bonne humeur et le jeu contribuent à la baisse du stress, le retour de l’énergie positive et du bien-être de tous.
Pourquoi jouer avec nos enfants ?
Ces moments de détente et de « lâcher prise » sont les ingrédients de la notion d’attachement et la construction de liens forts et à long terme avec nos enfants.
On n’est pas obligé de jouer « tous les jours » mais de temps en temps mettez vous par terre à leur niveau, faite de votre grand lit un ring de galipettes, faites un gâteau au chocolat, déguisez vous ensemble ! Dix minutes de jeux pour reconnecter avec votre enfant après une journée d’absence a de grandes chances de vous éviter un conflit dans l’heure qui suit ! Un ingrédient sucré à mettre en grande quantité !

Oui, on sait se détendre mais on sait aussi dire « non » dans les familles heureuses !
Et on peut dire non, d’une façon respectueuse, avec le bon ton de voix, avec les bons mots et au bon moment. Cela s’apprend !
Appliquer des règles avec constance augmente la crédibilité du parent. Ces règles peuvent d’ailleurs, dès que l’enfant en à l’âge, être discutées avec lui pour être sûr qu’elles soient appliquées !
Il y a des situations où l’enfant n’aura pas le choix car la limite imposée le protège d’un danger mais paradoxalement les règles peuvent aussi le rassurer et le sécuriser.
Si la décision du « non » est juste et légitime et que vous l’avez dit sur un ton respectueux, sans l’ombre d’un doute pour vous, votre enfant vous suivra. Un ingrédient un peu amer mais nécessaire…

Et puis en leur montrant que la vie c’est savoir penser et faire par eux même, savoir rire et s’amuser mais savoir respecter des règles , vous avez été un modèle pour eux… si vous avez appliqué ces principes pour vous !
Je pense que vous l’avez déjà remarqué… votre enfant fera plus volontiers ce que vous faites que ce que vous dites de faire !
Si vous êtes un parent heureux, il a de grandes chances que ce soit un enfant heureux, si vous êtes généreux, il le sera un jour (même si aujourd’hui il tape sur la tête de son copain de bac à sable qui veux sa pelle !), si vous critiquez, il apprend à critique, si vous savez reconnaître ce que la vie vous apporte de beau, il apprendra à apprécier la vie !

Et finalement, l’amour « inconditionnel » est le plus bel ingrédient que vous pouvez mettre dans cette belle soupe !
L’amour « inconditionnel », c’est aimer votre enfant avec ses qualités et ses défauts, sans conditions… Cet amour là est au cœur de tout !

Bonne dégustation !

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !