Si vous répondez oui à une de ces 3 affirmations, alors cette lettre est pour vous !

  1. – Vous pouvez vous endormir à côté d’une enceinte qui émet « La reine des neiges » à plus de 100 décibels
  2. – Vous avez déjà mis le programme « coton 90° » pour vos pulls en laine
  3. – Vous répondez « Tu n’as pas vu mes carambars ? » à votre enfant qui vous pose une question existentielle.

A l’issue de la lecture de cette lettre vous allez filer droit sous la couette sans tarder ! Selon d’étonnantes recherches en neurosciences vous serez motivés pour « allez au dodo », vous, le parent, sans même négocier un nouvel épisode de votre série !

Un parent reposé, c’est un enfant tranquille et le bon fonctionnement d’une famille passe par cela. Quelque soit l’âge de vos enfants, si la fatigue physique est constante, vous ne pourrez pas faire du bon travail. D’un manque de sommeil peut découler de l’impatience, une humeur instable, de l’irritabilité et aussi une diminution de la concentration et de la vigilance. Un parent qui manque de cinq heures de sommeil a la même sensation qu’après avoir bu deux à trois verres de vin ! Et d’après certaines études, une mère, durant la première année de vie de son enfant perd en moyenne six cent heures de sommeil. Qui ne serait pas épuisé par cette dette de sommeil ?

Or, une étude menée par un chercheur de l’Université Polytechnique Des Marches (Italie) et publiée dans le Journal of Neuroscience du 24 Mai 2017, confirme que si vous ne dormez pas six à huit heures par jour, le cerveau se « mange lui même » ! Michele Bellesi a fait une expérience sur des groupes de souris dont il privait de sommeil à différents degrés. Il a montré qu’il existe des cellules dans le cerveau qui fonctionnent comme des « mini-aspirateurs ». Ces cellules s’appellent les astrocytes. Elles nettoient les synapses durant le sommeil (ces zones de contact entre les neurones qui permettent de faire circuler l’information). C’est une fonction naturelle mais qui est amplifiée lors d’un manque de sommeil.

Dans ce cas, les astrocytes endommagent le cerveau de façon irréversible. Au lieu de nettoyer les synapses, ils sont « mangées » par les astrocytes très stimulées et plus actives qu’en temps normal. En fait, c’est comme si le cerveau s’auto-détruisait quand il manque de sommeil.Ces résultats n’ont pas encore été prouvés sur le cerveau humain…vous pouvez encore négocier un second épisode de votre série…

Voici trois astuces pour pallier le manque de sommeil en tant que parent de tout petits :

  1. – Les nouveaux nés dorment entre 16 et 20 heurs par jour, pourquoi ne pas dormir en même temps ?
  2. – Est-il possible d’instaurer des « shifts » avec votre conjoint ?
  3. – Si vous êtes un parent « solo » pouvez-vous envisager de faire des échanges avec une amie pour récupérer ?

Trois astuces pour « trouver le sommeil » alors que votre ado ne rentre pas à l’heure!

  1. – On respire par le ventre, 5 secondes en inspirant…5 secondes en expirant…
  2. – On a une image apaisante en tête…(par exemple votre ado bébé lors de sa sieste !)
  3. – On ne sort pas de son lit dès qu’on entend la clé dans la porte, on attendra le lendemain matin pour se faire expliquer le retard…peut-être a-t-il simplement aidé un ami « éméché » à rentrer chez lui en sécurité…

Pour finir, je ne résiste pas à vous envoyer un extrait d’une série de BD géniales de Kirkman & Scott… Et si vous voulez connaître les outils pour que vos enfants aillent au lit sans négocier afin de respecter ses besoins de sommeil ET les vôtres …suivez mes ateliers en ligne ! C’est par ici

 

 

 

 

Vous avez aimé ma lettre ?

Le témoignage le plus sympa est de la diffuser à vos amis !

Je serais ravie de les ajouter à notre groupe de parents sur Facebook.

Vous voulez me donner votre avis sur ce que vous venez de lire ?

Çà m’intéresse ! Vous pouvez le faire ici !